Les articles de fond ne remontent jamais à la surface.
Boris Vian

Moscou, début de l'inconnu


Voici le récit de notre arrivée en Russie, à Moscou, agrémenté d'une vidéo de a place rouge. Notre découverte de la ville, des russes, et quelques photos.

Tout débute par une arrivée à la douane, avec son lot d'angoisses plus ou moins légitimes. Celle de l'aéroport de Domodedovo (Домодедово) a largement tenu ses promesses... On est arrivé en début d'après midi, après avoir récupéré les sacs on se dirige vers cette "formalité" qui consistait en une énorme salle remplie de monde sur une dizaines de queues, qu'on ne voyait avancer au compte goutte qu'en restant au moins 5/10 minutes. Après donc je dirais une bonne heure et demie d'attente on fini par être devant le douanier. Marie passe sans soucis, mais pour moi (Jean) cela pose problème... la photo ne correspond pas à leurs yeux ! L'angoisse... Sur mon passeport j'ai les cheveux longs et je suis imberbe, et là j'ai les cheveux courts et j'arbore une bonne grosse barbe. Après 10 bonnes minutes de pinaillage à se faire dévisager pendant lesquels je propose de me raser la barbe, on entre en Russie OUF !

Une nouvelle petite épreuve nous attendait avant de pouvoir profiter de la ville, à notre arrivée à Godzillas Hostel il nous faut payer les quatre jours en intégralité au check in... en cash et en roubles s'il vous plait. Evidemment nous n'avions pas la somme et il commençait à se faire tard après le trajet et nos aventures douanières, me voici donc parti à l'aventure angoissante de retirer de grosses sommes sur des distributeurs isolés dont je ne comprenais rien aux instructions, et qui me redonnaient ma carte sans pour autant me donner de roubles en mettant un gros message d'erreur en cyrillique avec un gros point d'exclamation sur l'écran. En fait j'ai fini par comprendre qu'il y a une limite de retrait a environ la moitié de la somme nécessaire, mais en retirant deux fois de suite on y arrive (qui veut dire deux fois la commission hé hé !). Bref, de retour avec la somme on peut se poser dans un endroit finalement très propre, bien organisé et relativement chaleureux, on vous recommande. 

La découverte de la ville

Moscou est une ville exclusivement adaptée aux voitures, les deux fois quatre voies y forment des boulevards, et les deux fois trois voies des rues ! Ces rues sont souvent nettoyées aux produits chimiques par de gros camions en roulant à la vitesse locale (entre 70 et 100 km/h) et n'hésitant pas à arroser les piétons, j'en ai d'ailleurs fait l'acide expérience !

Le métro, fait de marbre, est impressionnant surtout les magnifiques stations de la la ligne périphérique aux allures de temples grecs. 

Après avoir découvert que toutes les rues étaient écrites exclusivement en cyrillique (que nous ne comprenions absolument pas) et que c'était l'enfer pour comprendre où on était avec une carte aux caractères latins (les russes ne parlent que très rarement l'anglais), nous arrivons à nous orienter dans cette architecture massive qui porte la marque du communisme par son écrasante autorité. Les symboles tsaristes et communistes sont omniprésents et nous rappellent notre condition de mouche face à l'immensité de l'empire russe que les différents régimes n'ont pas aminci. 

Les plantons russes

La Russie connait un taux de chômage de 1 malheureux pourcent... de quoi faire pâlir François Hollande non ? En fait ils ont un nombre incroyable de métiers "plantons", c'est-à-dire de personnes qui ne font rien d'autre que surveiller vaguement un espace. Par exemple il n'y a aucun mégot par terre dans la rue, ce n'est pas parce que les russes ont une forte conscience écologique (non vraiment pas), mais parce qu'il y a une personne tous les 20 mètres préposé au nettoyage des mégots dans la rue.  

Ainsi on a en bas de chaque escalator du métro une personne dans une guérite qui regarde au moins huit heures par jour les gens monter et descendre, entre deux et quatre gardes à chaque porte de gare ou de musée (ou de n'importe quoi d'ailleurs) etc... Inutile de vous dire que nous sommes rentrés avec un couteau chacun dans la poche, le détecteur anti métallique carillonnant à tout va, sans même un regard d'un des plantons de sécurité... tranquillou quoi !

Visites

Le Kremlin et la Place Rouge se juxtaposent à un centre commercial de luxe (Cartier, Dior, Louis Vuitton, etc.), comme quoi le symbolisme...

On a assisté à la relève des officiers sur la tombe du soldat inconnu, qui par leur bruit de bottes et par l'élancement de leurs jambes, démontrent avec rigueur la puissance de l'armée : du grand spectacle !

L'église Saint-Sauveur

Reconstruite en 2008, après sa démolition sous Staline pour cause de gêne des parades de l'Armée Rouge, cette église a été le lieu de la fameuse performance des Pussy Riot. Elle est remplie de dorures et d'icônes datant du 17ème siècle (pour les plus anciennes), que de vieilles bigotes embrassent ostensiblement.

Centre Panrusse des expositions

Comme sorte de parc des expositions universelles, ce lieu est encore une fois une démonstration de la gloire et de l'impérialisme soviétique, il est maintenu depuis les années 40, toujours en activité. Chaque pavillon représente un des états communistes. Cette espace est actuellement occupé par une gigantesque fête foraine permanente. On y déambule mi amusé, mi hébété, guidé par de la musique populaire.  

  

 


ACTUALITÉS

Suivant Précédent

Vidéo

Publié le 02/06/2014

A Moscou

Durée : 00'50"


CARTE